Les émotions – 5 choses à savoir les concernant

Il existe 8 émotions de base

émotions de base
Les 8 émotions de base sont :
  • la joie
  • la tristesse
  • la peur
  • le dégoût
  • la surprise
  • l’anticipation
  • la colère
  • la confiance
Il existe différents modèles pour déterminer quelles sont les émotions de base, mais celui-ci provient d’un scientifique nommé Robert Plutchik, qui a également créé une roue des émotions, pour illustrer ces 8 émotions de manière convaincante.
 
Elle montre visuellement le dynamisme des émotions, comme ce qui arrive à une émotion lorsqu’elle n’est pas contrôlée, et ce que l’on obtient lorsqu’on combine deux émotions, comme l’anticipation et la joie.
 
C’est assez intéressant, ce pourquoi, savoir interpréter cette roue peut être utile. Pour une compréhension plus complète, je vous invite à consulter la roue des émotions de Plutchik.

Les émotions ont pour fonction de nous guider pour survivre et évoluer

Les émotions focalisent notre attention et nous motivent à suivre un certain cheminement. Chaque émotion a un but.
 
Par exemple la colère. La colère est un signal indiquant que notre chemin est bloqué. 
Elle attire notre attention sur la menace, et nous incite à nous démener et à franchir l’obstacle. Elle peut être utilisée de manière destructrice, mais elle nous donne aussi l’énergie nécessaire pour trouver des solutions aux problèmes urgents.
 
Prenons maintenant une autre émotion, par exemple comme la joie. La joie attire notre attention sur une opportunité et nous motive à faire plus de ce que nous faisons. 

Nous ressentons de la joie lorsque nous faisons l’expérience de la connexion, et le but de cette émotion est de nous dire que ce sont de bonnes choses, que nous sommes sur une piste appropriée.

Les émotions sont neutres

Qu’est-ce qu’on entend par neutre ? C’est le fait, que certaines émotions ne sont pas simplement bonnes et d’autres mauvaises.

Parfois, cela peut sembler être le cas, puisque, par exemple, la joie semble l’emporter sur la tristesse. Je veux dire par là, que peu de personnes souhaitent être triste.

Mais cette façon de penser pose deux problèmes. 

Le premier problème est que la joie et la tristesse ont plus de chose en commun que nous ne le pensons. La joie signifie que je reçois quelque chose qui me tient à cœur. La tristesse signifie que je perds quelque chose qui m’est cher. Il s’agit donc en réalité de deux faces d’un même besoin, et nous ne pouvons pas avoir l’une sans l’autre. 

Le deuxième problème est que chaque émotion est simplement un signal, délivrant un message.

Même les émotions difficiles comme la peur, la colère ou la tristesse remplissent une fonction importante.

Les émotions sont absorbées par le corps en six secondes environ

Chaque bouffée de substances chimiques émotionnelles, depuis le moment où elle est produite dans l’hypothalamus jusqu’au moment où elle est complètement décomposée et absorbée, dure environ six secondes.

Si nous vivions une émotion pendant plus de six secondes, c’est que nous avons choisi, à un certain niveau, de recréer et de ravitailler ce sentiment.
Parfois, c’est une bonne chose, parfois, ce n’est pas le cas.

Mais reconnaître l’émotion que nous ressentons, évaluer son utilité par rapport aux circonstances, et décider de la recréer ou non, voilà ce que l’on appelle l’intelligence émotionnelle.

Les émotions sont contagieuses

lot d'émotions

Les sentiments se propagent entre les personnes, même si nous ne faisons pas forcément attention aux émotions. Que nous soyons en groupe ou avec une seule personne, nous pouvons “choper” des émotions positives ou négatives.

Nous avons tendance à capter les états émotionnels des autres. Si vous voyez de la peur sur le visage de quelqu’un, vous allez faire appel à de la survie, afin de réagir rapidement, si votre propre réaction de peur est activée instantanément.

Et il n’y a pas que la peur. Nous envoyons et recevons constamment des messages émotionnels par le biais de plusieurs mécanismes, notamment l’intonation de la voix, les expressions faciales, la posture et des comportements spécifiques.

Il s’agit d’une forme de communication incroyablement importante à laquelle nous participons tous, même si nous n’en avons pas conscience.

Une étude menée par Facebook et l’université de Cornell a révélé que la contagion émotionnelle se produit même sur les médias sociaux.

%d blogueurs aiment cette page :