Comment offrir un support émotionnel efficace

support émotionnel

Le support émotionnel est essentiel pour aider les personnes à traverser des moments difficiles. Il peut s’agir d’un ami, d’un membre de la famille, d’un collègue ou d’une personne tiers.

Apporter un soutien émotionnel est un moyen d’aider les gens à se sentir connectés et moins seuls. Ce n’est pas toujours facile, et des situations différentes appellent des types de soutien différents.

Dans cet article, nous allons voir des conseils pratiques pour montrer le support émotionnel de manière efficace.

Qu’est-ce que le support émotionnel ?

Le soutien émotionnel consiste à faire preuve d’attention et de compassion envers une autre personne. Il peut être verbal ou non verbal.

Il peut inclure des actions comme aider une personne à appeler un thérapeute ou juste être présent pour cette personne.

Le soutien affectif peut aider une personne à faire face à ses émotions et à ses expériences et lui montrer qu’elle n’est pas seule. Cela peut faire une différence substantielle pour la santé et le bonheur d’une personne.

Un rapport en 2022 a révélé que le soutien émotionnel était corrélé à des niveaux de stress plus faibles et à des taux de bien-être plus élevés.

Les chercheurs ont constaté que 52 % des personnes qui estimaient avoir besoin d’un soutien émotionnel plus important pendant la pandémie de COVID-19 ont déclaré que le stress de leur vie avait augmenté, contre 27 % qui ont déclaré avoir un soutien émotionnel adéquat.

Conseils pour donner un support émotionnel

Donner et recevoir du soutien sont les deux faces d’une même pièce.

Ces conseils vous montrent comment donner davantage de soutien émotionnel de façon plus bénéfiques.

Comment donner du support émotionnel

  • Demandez à la personne comment elle va et poser d’autres questions ouvertes.
  • Soyez présent. Regardez la personne dans les yeux et évitez d’être multitâche en leur compagnie.
  • Donnez-lui le temps et l’espace nécessaires pour partager ce qui le préoccupe.
  • Faites preuve d’empathie, pas de jugement. Connectez-vous avec votre cœur et établissez une relation sur le plan des émotions et des sentiments. Montrez que vous comprenez ce qu’il ressent, sans pour autant prendre sa place…
  • Demandez-lui comment vous pouvez le soutenir au mieux. Ne résolvez pas les problèmes, ne donnez pas de conseils non sollicités et ne supposez pas que vous savez ce dont ils ont besoin. N’oubliez pas que chacun a sa propre façon de recevoir du soutien.
  • Maintenez votre intégrité personnelle et donnez suite aux promesses de soutien que vous avez faites. Cela facilite la confiance.
  • Soyez réfléchi. Souvenez-vous de ce qui se passe dans sa vie et transmettez-lui vos vœux et vos encouragements. Ce faisant, vous démontrez que vous vous souciez vraiment d’eux.
  • Écoutez sans jugement ni interruption : Parfois, le simple fait d’être entendu permet à une personne de se sentir soutenue. Ne dites pas à l’autre personne comment elle doit se sentir. N’argumentez pas contre sa façon de penser et ne minimisez pas la gravité de ses problèmes.
  • Réfléchissez : Résumez, ou “reflétez”, ce que l’autre personne a dit, car cela montre qu’elle comprend. Par exemple, “Cela doit être si effrayant que John soit de retour à l’hôpital. Je peux entendre que tu es fatigué et que tu as peur.”

Ce qu’il ne faut pas faire

Il faut du temps pour apprendre à fournir un soutien émotionnel, et il arrive que les gens réagissent de manière peu utile, même sans le vouloir. Voici quelques exemples de ce qu’il faut éviter :

  • Dire à une personne comment elle doit se sentir : Les émotions, y compris les émotions fortes, font partie de l’expérience humaine. Il peut être effrayant d’entendre quelqu’un dire à quel point les siennes sont accablantes, mais cela ne rend pas ces émotions mauvaises. Évitez de dire à quelqu’un d’essayer de changer son état d’esprit ou de “penser positivement”, car cela invalide ses sentiments.
  • Minimiser le problème : Les gens ne trouvent pas tous les mêmes choses stressantes ou difficiles. Évitez de dire à quelqu’un que son problème n’est pas si grave ou que d’autres l’ont moins bien vécu. Cela pourrait la faire se sentir coupable.
  • Dire “Je sais ce que tu ressens” : Cela peut être vrai, mais essayez de ne pas faire cette supposition avant d’avoir entendu ce que la personne a à dire. Si vous prétendez comprendre avant d’avoir vraiment compris le point de vue unique de la personne, elle risque de se sentir moins bien comprise.
  • Presser la conversation : S’il n’y a pas assez de temps pour apporter un soutien émotionnel, ne vous précipitez pas dans la conversation. Cela peut donner à la personne le sentiment qu’elle n’est pas importante. Au lieu de cela, une personne peut dire : “J’ai vraiment envie de parler de ça, mais j’ai une réunion à laquelle je ne peux pas échapper. Pouvons-nous en parler au déjeuner ?”
  • Se concentrer sur ses propres besoins : Les personnes en détresse n’ont généralement pas la capacité de s’occuper des sentiments des autres, donc parler de la façon dont leurs émotions affectent les autres n’est pas utile. Cela peut seulement les faire se sentir coupables. Essayez de vous concentrer sur leurs besoins pendant la conversation.
  • Montrer de l’agacement : Parfois, les gens traitent la détresse comme un problème de discipline ou un défaut de personnalité. Par exemple, un parent peut avoir ce sentiment à l’égard d’un enfant. Le fait de s’énerver, de dire à quelqu’un de “se secouer” et d’autres réactions similaires risque d’aggraver la détresse.

Avoir une approche de soutien émotionnel cadré

Il est important de ne pas se lancer immédiatement dans des conseils non sollicités lorsqu’une personne s’ouvre. Il se peut qu’elle ait simplement envie de parler, d’analyser ce qu’elle vit.

Dans ce cas, essayer de “régler” le problème pour elle peut la frustrer ou lui donner l’impression qu’elle a tort d’être contrariée.

Toutefois, si la personne semble vouloir des conseils, essayez de lui poser des questions qui l’aideront à explorer les possibilités qui s’offrent à elle. Par exemple, voici quelques questions à poser à une personne qui s’inquiète pour son argent :

“Qu’est-ce qui vous angoisse le plus en ce moment ?”

“Quelles sont les ressources qui, selon vous, seraient les plus utiles ?”

“Pouvez-vous penser à quelque chose qui rendrait la situation plus gérable ?”

“Voulez-vous mon avis ?”

Surtout laisser du temps de réponse à la personne et ne prenez pas systématiquement la parole après qu’il est fini sa phrase. Bien souvent, on imagine bien faire en apportant de suite une réponse, mais en réalité en faisant cela, on coupe la possibilité” à la personne de rajouter des choses, de terminer sa pensée ou de réfléchir à sa phrase…

En conclusion

Le soutien émotionnel n’est pas tangible. Vous ne pouvez pas le voir ou le tenir dans vos mains et vous ne remarquerez peut-être pas son impact immédiatement, surtout si vous êtes en difficulté.

Mais il peut vous rappeler que les autres vous aiment, vous apprécient et vous soutiennent.

Lorsque vous offrez un soutien émotionnel aux autres, vous leur dites qu’ils ne sont pas seuls. Au fil du temps, ce message peut avoir un effet encore plus positif sur la santé mentale que les stimulants d’humeur ou les formes de soutien temporaires.

Pour aller plus loin

Ci-dessous des articles dans la même thème que celui-ci

%d blogueurs aiment cette page :