Pourquoi le bien être au travail est important

Importance du bien être au travail

Le bien être au travail

La plupart d’entre nous, passent la majeure partie de leur vie au travail. Il est donc logique que le concept de bien être sur le lieu de travail, soit devenu un sujet brûlant.
 
Pour beaucoup, nos vies sont constituées principalement de “travail”. Triste… peut-être. Vrai… certainement !
 
Une étude de McKinsey montre que la santé des travailleurs a un impact direct sur leur comportement, leur engagement et leurs performances globales. Les entreprises performantes ont bien compris ce phénomène : l’équation entre l’état de santé des travailleurs, leur comportement et leur rendement.
 
Par conséquent, plus de 75 % des entreprises performantes, mesurent systématiquement l’état de santé, comme un élément essentiel de la stratégie de gestion des risques de leur organisation.
 
Si nous laissons le facteur humain en dehors de nos calculs commerciaux, nous nous tromperons à chaque fois.
 

Pourquoi accroître la priorité accordée à la santé et au bien être au travail ?

Parce que cela leur permet d’évoluer, vers une culture qui gère de manière proactive le bien-être sur le lieu de travail. Cela peut se faire de plusieurs manières. Par exemple, en nommant des responsables de la santé et du bien-être, en attribuant des “parrains” individuels aux travailleurs ou aux équipes et en souscrivant aux engagements de l’entreprise.
 
Il est également important, de suivre et d’évaluer les performances des travailleurs, à l’aide d’outils de mesure, afin d’identifier le dynamisme des travailleurs et de promouvoir l’adhésion aux programmes de bien-être.
 
Cela peut permettre aux organisations de mettre en œuvre des initiatives pertinentes, telles que des formations sur la santé mentale pour les cadres, et de suivre et promouvoir leur succès en fonction d’autres paramètres commerciaux.
 

Quelles sont les conséquences du manque de bien être au travail ?

Pour de trop nombreux travailleurs aujourd’hui, les environnements de travail malsains sont monnaie courante.
 
Les employés sont beaucoup plus susceptibles de connaître une série de problèmes de santé mentale et physique, notamment le stress, l’anxiété, la dépression, l’alcoolisme, l’hypertension et bien d’autres conséquences négatives, que de rentrer chez eux avec un sentiment d’énergie et de bonheur.
 
Le résultat pour les organisations, outre un lieu de travail rempli de personnes tristes, stressées et malades, est une augmentation des arrêts maladies, une réduction de l’innovation, une image négative de l’employeur, une augmentation de l’absentéisme, une baisse de la productivité des travailleurs, etc…
 

Conseils pour améliorer la santé et le bien être au travail

Alors que la santé physique est sous les feux de la rampe depuis des années, la santé mentale reçoit enfin l’attention qu’elle mérite.
 
La vérité est que la santé physique et la santé mentale, vont de pair et que les deux doivent être présentes, pour que le véritable bien-être soit atteint. Mais ce n’est pas une nouvelle pour beaucoup d’entre vous.
 
Que peuvent faire les employeurs pour maintenir les travailleurs en bonne santé ? 
Selon les recherches de Pfeffer, les facteurs ci-dessous, ont un impact direct sur la santé des employés au travail :

La conception du travail, y compris le contrôle du travail

De nombreuses recherches ont été menées sur les employés qui ont peu de contrôle sur leur travail. Les effets négatifs du travail sont particulièrement aigus, pour les employés qui occupent des emplois à forte pression, et qui ont peu de contrôle sur leur journée de travail.
 
L’épidémiologiste britannique, Michael Marmot et son équipe ont examiné les employés de la fonction publique britannique. Selon un article publié dans le McKinsey Quarterly, “l’équipe de Marmot a découvert que plus le rang d’une personne est élevé, plus l’incidence et la mortalité des maladies cardiovasculaires sont faibles. 

Après avoir pris en compte d’autres facteurs, il s’est avéré que les différences en matière de contrôle du travail, qui étaient corrélées au rang, expliquaient en grande partie ce phénomène.
 
Les employés de rang supérieur dans la plupart des organisations, jouissent d’un meilleur contrôle, sur leur travail et ont plus de latitude quant à ce qu’ils font, comment ils le font et quand ils le font, même s’ils sont souvent confrontés à des exigences professionnelles plus importantes.
 

Heures supplémentaires et nombre d'heures travaillées

Dans son livre “Great at Work”, Morten Hansen constate, sur la base d’une étude portant sur environ 5 000 personnes, que les performances ne sont pas liées positivement aux heures de travail. En fait, selon l’ouvrage, plus le nombre d’heures de travail est élevé, plus la productivité par heure travaillée est faible.
 
Selon Pfeffer, les longues heures de travail “sont associées à une mauvaise santé, notamment aux maladies cardiovasculaires, au diabète et à l’invalidité.”
 
Les employeurs doivent reconnaître ce fait, et encourager les travailleurs à partir après leur journée de travail, pour passer du temps avec leur famille et leurs amis, sans la stigmatisation souvent associée au “départ anticipé”.
 

Offrir un soutien social

Les recherches de Pfeffer montrent que le soutien social, la famille et les amis sur lesquels vous pouvez compter, ainsi que les relations étroites, peut avoir un effet direct sur la santé et amortir les effets de divers stress psychosociaux, y compris le stress au travail, qui peuvent compromettre la santé.
 
Il ajoute : “Malheureusement, les lieux de travail présentent parfois, des caractéristiques qui rendent plus difficile l’établissement de relations et l’apport de soutien. Prenons, par exemple, les pratiques qui favorisent la compétition interne, comme le classement forcé par courbe, qui réduit la collaboration et le travail d’équipe.”
 
En fait, tout ce qui oppose les gens les uns aux autres, affaiblit les liens sociaux entre les employés, et réduit le soutien social qui produit des lieux de travail plus sains.
 
Tout aussi destructrices sont les approches transactionnelles du lieu de travail, dans lesquelles les personnes sont considérées comme des facteurs de production, et où l’accent est mis sur l’échange d’argent contre du travail, sans qu’il y ait beaucoup de lien émotionnel entre les personnes et leur lieu de travail.
 

Conflit entre les engagements professionnels et familiaux

De nombreuses personnes, doivent chaque jour faire des compromis difficiles entre leurs engagements professionnels et familiaux. Les spectacles de talents scolaires devraient être appréciés par tous les parents, et pas seulement par ceux qui restent à la maison.
 
Vous ne devriez pas avoir à vous sentir coupable d’emmener votre enfant ou votre parent âgé chez le médecin. Pourtant, pour de nombreuses personnes, ces événements sont source de stress car elles ont l’impression de toujours laisser tomber leur boulot, ou leur manager et équipe.
 
Les recherches sur l’innovation, ont également révélé que cette “peur quotidienne” est l’un des cinq principaux obstacles, qui empêchent les employés d’apporter leurs meilleures idées nouvelles. 
 
Selon M. Pfeffer, “les gens doivent choisir leur employeur non seulement pour le salaire et les possibilités de promotion, mais aussi pour savoir si le travail sera bon pour leur santé psychologique et physique.” Veillez à ce que vos employés sachent que la famille et les autres engagements personnels, font partie de la vie et donnez-leur la flexibilité nécessaire pour ne pas manquer les moments importants en famille. Si les employés sont heureux à la maison, ils donneront le meilleur d’eux-mêmes au travail chaque jour.”
%d blogueurs aiment cette page :